crédit photo : Alexandre Rossignon

Cette semaine, nous continuons avec la découverte de notre plat pays et de ses attractions en acier corten ! Pour cela nous vous avons dégoté une oeuvre d’art située près du Barrage de Nisramont. Proche de Bastogne, on peut donc facilement faire la promenade du Bois de Fays le même jour ! Zoom sur cette oeuvre d’art située à un point de vue qui en vaut la peine. 

L’Avolare en quelques mots

Oeuvre d’art gigantesque réalisée en 2019, elle est située dans le Parc naturel des Deux Ourthes. Pour être plus précis, elle est située pile à l’endroit où ces deux cours d’eau se rencontrent, ce qui lui permet de surplomber un point de vue de qualité. C’est donc un lieu idéal pour les amoureux de la photographie et de la nature. Eh oui, le seul moyen d’accéder à cette sculpture est un sentier pédestre très apprécié des marcheurs. Il faudra donc sortir les chaussures de marche !

Pour parler un peu de l’oeuvre en elle-même, on peut noter une volonté de symboliser la confluence, chaque bras de la sculpture symbolisant l’une des deux Ourthes, avant qu’ils ne se rejoignent pour ne devenir qu’un. Cet union est représenté par un pan de la statue ressemblant à la proue d’un navire qui émerge du sol. Cette image invoque donc la force et l’énergie, ce qui ferait presque penser que “l’union fait la force“, non ?

En tout cas, d’après l’artiste, on peut également y voir “un envol puissant et sensuel”.

le-barrage-de-nisramont-l-avolare

Une collaboration entre Norska et Sten

En parlant de l’artiste, il est grand temps de le présenter. Ou plutôt, de les présenter ! En effet, Cette oeuvre est le fruit de la collaboration entre Alexandre Rossignon et Daniel Steenhaut, mieux connus sous leurs pseudonymes respectifs, Norska et Sten.

Vous retrouverez le site internet de Norska en suivant ce lien, et celui de Sten en suivant celui-ci.

En coulisse : la réalisation en Acier Corten

Pour ce projet, il a fallu faire preuve d’inventivité ! Eh oui, puisque le squelette en acier mesure 15 mètres de longueur, tous les outils ne sont pas adaptés. Une presse/cintreuse a ainsi vu le jour rien que pour la réalisation d’Avolare. Ensuite, la patience a été le maître mot, car la réalisation des arêtes en tubes d’électricien n’ont pas été de tout repos. Il a fallu les cintrer, les contre-cintrer, les recintrer et ainsi de suite pour que le squelette prenne forme, petit à petit, au fil des allers-retours entre la machine et l’oeuvre.

Pour parachever la sculpture, des fines bandes en acier corten viennent s’enrouler autour du squelette, chacune d’entre elles mise à un endroit stratégique. Elles se tissent les unes dans les autres et donnent à l’ensemble sa belle couleur ocre, qui se marie parfaitement bien dans le paysage.

Découvrez la vidéo de l’inauguration de l’Avolare en cliquant sur ce lien !

Notre carte interactive : l’acier corten à travers la Belgique

Retrouvez le Barrage de Nisramont et les autres lieux intéressants à visiter !

Alexandra, Acier Corten

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tu pourrais aussi aimer